Image décorative : bannière du forum Cocyclics, présentant une assemblée de grenouilles écoutant un roi grenouille raconter une histoire

CoCyclics

Pour cette semaine de début de NaNoWriMo, je joue la facilité avec un repost d’un article de la version précédente de ce blog. Aujourd’hui, la dragonne vous emmène dans son environnement de cœur : le forum CoCyclics.

 

C’est quoi ?

Cocyclics, c’est un collectif d’auteurs·trices (qu’ils·elles soient débutant·e·s ou confirmé·e·s) qui sévissent dans les genres de l’imaginaire (Science fiction, fantasy, fantastique), et qui a un peu plus de 10 ans maintenant. Mais CoCyclics, c’est aussi et surtout un forum rempli d’entraide, de bêta-lecture et de motivation à base de chocolat.

 

Ça sert à quoi ?

À s’informer d’abord. On y trouve des tas d’informations sur l’écriture en elle-même (techniques et autres), mais aussi sur le monde de l’édition. Et ça, pour un·e apprenti·e auteur·trice, c’est extrêmement précieux pour apprendre les bons réflexes !

Au-delà de ces aspects très littéraires, on peut demander de l’aide sur à peu près tous les sujets possibles (médecine, biologique, astrophysique, langues mortes ou vivantes…). Après tout, qui n’a pas besoin de savoir comment éviscérer un personnage de manière scientifiquement réaliste ?

À écrire ensuite. Eh oui, CoCyclics est un espace de travail ! Vous pourrez y partager vos avancées, vos doutes, bref trouver un peu de soutien au milieu de cette activité parfois solitaire qu’est l’écriture. Viendez, on est bien ! Promis, on ne mord pas.

À progresser enfin. Cocyclics est en premier lieu un espace de bêta-lecture ! Différentes sections permettent de proposer à la lecture des extraits de romans ou des nouvelles, afin d’avoir des retours critiques dessus. Mais pas de panique, bienveillance est le maître mot du forum !

Image décorative : grenouille tropicale verte aux yeux rouges, perchée sur une feuille, regardant vers la gauche d'un air très intéressé..
Auteur ou autrice entendant les mots « personnages » et « ennuis » dans la même phrase : allégorie.
(Oui, le petit nom de Cocy étant « la mare aux nénuphars », ces habitants sont fort logiquement des grenouilles.)

 

Ça marche ?

Assez bien, oui ! D’ailleurs, pas mal de grenouilles (le petit surnom des inscrits sur CoCyclics) finissent par se faire éditer, que ce soit des nouvelles ou des romans.

Personnellement, j’ai beaucoup progressé depuis mon inscription sur CoCy. Mon style a gagné en maturité, même si j’ai encore une bonne marge de progression devant moi. Par exemple, même si je n’aime toujours pas les descriptions, j’ai compris l’intérêt d’en mettre et la manière de les rendre plus vivantes. J’ai aussi commencé à prêter plus d’attention à la construction de mes histoires, de mes personnages (même si je reste une jardinière, pas de miracle de ce côté-là), à resserrer certaines parties d’intrigues (dans les nouvelles, par exemple).

À côté de ça, ça apprend à retravailler son texte encore et encore sans rechigner. Car aucune nouvelle, aucun roman n’est parfait du premier coup. Jamais. Vraiment, jamais. Et aucune maison d’édition ne publie un texte sans le faire retravailler un minimum. Donc, pour publier, il faut être capable de se remettre en question, d’accepter les critiques sur son texte.

En dehors de ces aspects techniques, m’inscrire sur CoCy a également changé mes textes. Je m’autorise beaucoup plus à traiter des sujets qui me tiennent à cœur, et que je laissais de côté parce que je jugeais cela impubliable/inintéressant pour les autres (les thématiques LGBT+, par exemple, ou plus récemment celles liées au handicap), parce que… parce que je ne suis pas la seule à le faire, et que ça intéresse les gens. Et ça aussi, c’est important !

Ah, et accessoirement (non), j’y ai rencontré des gens formidables qui ont pris une place très importante dans ma vie.

Commentaires

  1. J’ai voulu m’inscrire parce que ça avait l’air cool et que j’ai vraiment besoin de soutien quand j’écris mais impossible de réussir à lire les codes de confirmation ><

    1. Arf, c’est dommage, ça… Si tu n’arrives pas à les lire (c’est vrai qu’ils ne sont pas très lisibles, en effet…), logiquement tu peux cliquer sur le lien « veuillez contacter un administrateur » (juste au dessus du code) et voir s’ils ont une solution à te proposer ? Moi je me renseigne en interne, pendant ce temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sed pulvinar Aliquam Praesent nunc lectus at